« L’Etat est-il en rupture de peinture grise ? ». C’est la question posée par le député UDC Philippe Ducommun au Conseil d’Etat vaudois. Lors du Grand Conseil, il a déposé cette interpellation ce matin. La raison: les grandes peintures de couleurs réalisées par des inconnus ces derniers mois sur huit ponts d’autoroutes de l’A1 et l’A9. Ces grands aplats de couleurs ont suscité de nombreuses interrogations sur leur sens: drapeaux, messages à vocation politique, bizutage d’étudiants…Aucune piste n’est satisfaisante à l’heure actuelle. Le député UDC, inspecteur de police, demande au Conseil d’Etat de faire pression sur l’Office fédéral des routes pour enlever ces peintures. L’OFROU ne souhaite pas, pour l’heure, procéder à cette suppression.