Un budget solide et cohérent : c’est en ces termes que le municipal montreusien en charge des finances, Pierre Rochat, a présenté aujourd’hui ses prévisions pour l’an prochain.

Il table sur un déficit de 2,9 millions de francs et une marge d’autofinancement de 2,5 millions. Les frais liés à l’accueil de la petite enfance prennent l’ascenseur. Toutefois, la décision des autorités de maintenir l’impôt communal à 65 points permet d’absorber cette hausse. Des dépenses supplémentaires sont aussi prévues pour des travaux d’entretien.