Les images de précarité à Genève ont choqué les Romands durant la crise de coronavirus. Mais la ville du bout du lac n’est pas la seule concernée par ce phénomène de pauvreté.

En Valais, l’association Secours d’hiver a vu son activité fortement augmenter ces trois derniers mois. 55 familles, indépendants, jeunes ou filles-mères ont pu recevoir des bons d’achat, des subsides pour le paiement des primes maladies ou des loyers. Des aides rendues possibles grâce notamment aux dons de Roger Federer et de la Chaîne du Bonheur.

Côté vaudois, Caritas a reçu plus de 1'100 demandes au 31 mai, soit trois à quatre fois plus qu’à l’ordinaire. Près de 750'000 francs d’aide ont été distribués.