Après un premier essai concluant sur le Grand Canal dans le Chablais, l’Etat veut accélérer les travaux d’entretien différencié.

Lesquels vise à garantir la sécurité des rivières tout en appliquant des méthodes plus respectueuses de la faune et de la flore riveraine. Cette nouvelle pratique doit s’appliquer dans un premier temps à 65 des 400 kilomètres de tronçons dont le canton a la responsabilité.