La digue du Rhône doit être sécurisée sur les communes d’Ollon et de Bex, au secteur des Grandes Iles. C’est ce qu’envisage l’État de Vaud qui ouvre aujourd’hui une enquête publique, dans le cadre d’une mesure anticipée de la troisième correction du Rhône.

Les travaux, devisés à 15 millions de francs, prévoient la construction d’une nouvelle digue d’un kilomètre et demi, en contournement de la forêt, la création d’un réseau de mares propices à la biodiversité et de nombreux cheminements pour les promeneurs et les cavaliers. Marianne Gfeller, cheffe de section Rhône 3 à la direction générale de l'environnement de l'Etat de Vaud.

 

Les travaux devraient débuter l’année prochaine. Fragilisé par l’érosion, le rempart actuel pourrait créer d’importants dégâts, notamment dans la zone industrielle d’Aigle en cas de rupture lors de crues, d’après les inspections annuelles du Canton de Vaud. On retrouve Marianne Gfeller, cheffe de section Rhône 3 à la direction générale de l'environnement de l'Etat de Vaud.