Dès le 1er janvier 2023, l’activité opératoire et endoscopique sera assurée par des structures partenaires du PSPE.

Le Pôle santé renonce à ces prestations car les investissements de mises aux normes seraient trop élevés. Cependant, les prestations de soins de base, comme les consultations et les soins à domicile, restent assurée pour la population.