Le cycle d’orientation de Monthey fait office de précurseur à l’échelle valaisanne. Le collège du Reposieux a en effet lancé l'an dernier un projet-pilote pour soutenir les élèves en décrochage scolaire.

Les effets de la pandémie se font encore ressentir dans bien des domaines. L’éducation ne fait pas exception. Depuis le retour en classe après le confinement, de nombreux élèves affichent un taux d’absentéisme élevé. Conséquence : ces jeunes se retrouvent en décrochage scolaire.

Pour tenter de désamorcer la problématique, le cycle d’orientation de Monthey a lancé un projet-pilote. Depuis la rentrée scolaire 2021, des postes d’"enseignants-ressources" pour le vivre-ensemble ont été créés. Dans la pratique, deux professeurs accordent à eux deux 40% de leur temps pour s’occuper de ces élèves en difficulté. Une problématique qui touche un large panel d’élèves, en difficulté scolaire ou non. Nicolas Rey-Bellet, directeur du CO de Monthey.

Nicolas Rey-Bellet précise que le nombre d’élèves en décrochage scolaire a fortement diminué depuis le retour à la vie normale. Ce qui ne veut pas dire que le projet n’a plus lieu d’être.

On l'a écrit, ce projet est précurseur en Valais. Est-ce dire qu'auparavant, on ne se souciait pas suffisamment de la santé psychique des élèves? La réponse de Nicolas Rey-Bellet.

Notez que depuis août dernier, le cycle de Martigny a aussi rejoint le projet. Un premier bilan sera dressé au printemps prochain.