Le mythe de la Patrouille des Glaciers revit cette semaine. La course emblématique valaisanne de ski alpinisme fait son retour dans le calendrier après une édition 2020 annulée à cause de la crise sanitaire.

Pour certaines des 1'500 personnes inscrites, il sera déjà temps de quitter Zermatt ou Arolla dans la nuit de mercredi à jeudi pour rallier Verbier.

Sur le grand parcours, long de 57,5 kilomètres, Jennifer Sevennec sera notamment de la partie. Détentrice du record, établi en 7h15' lors de sa victoire il y a quatre ans, l’athlète de Leysin n’aura pas les mêmes prétentions cette année. Devenue maman, la Chablaisienne ne fait plus partie de l’équipe de Suisse. Mais impossible de manquer un tel rendez-vous. 

Si la Vaudoise ne jouera plus la gagne cette année, elle s’alignera tout de même avec deux coéquipières de haut niveau, la Fribourgeoise Ilona Chavaillaz et la Valaisanne Séverine Pont-Combe, elle aussi ancienne gagnante de la PDG. Très expérimenté, ce trio a eu le temps de se préparer dans de bonnes conditions. Dans une telle course, l’équipe joue un rôle capital. L'entente, l'ambiance et l'entraide sont notamment des valeurs importantes. Jennifer Sevennec le sait très bien.

Depuis sa création en 1943, la Patrouille des Glaciers a construit un véritable mythe en Suisse au fil des années. Cette course dépasse amplement le simple cadre du sport. Mais pour quelles raisons ? Jennifer Sevennec a tenté de répondre à cette question.

Cette édition 2022 de la Patrouille des Glaciers sera à vivre en direct samedi tout au long de la matinée sur Radio Chablais.