La première saison de Thibault Métraux a rimé avec découverte. Débutée en octobre 2021, elle s’est terminée il y a deux semaines pour le Leysenoud, à l’occasion des Mondiaux au Canada.

Durant plusieurs mois, les compétitions l’ont amené à voyager outre-Atlantique mais aussi dans des patinoires asiatiques pour prendre part à ses premières épreuves de Coupe du monde. Si le Chablaisien s’attendait à une rude transition, il a toutefois été surpris par le niveau général.

Reste que l’hiver a été celui de l’apprentissage pour l’athlète de 20 ans qui tire le bilan de cette grande première.

Pour cette saison « découverte », le Vaudois a représenté la Suisse à travers le monde, mais il faisait partie de l’encadrement de l’équipe de France. Avec les membres de la formation tricolore, Thibault Métraux en a profité pour emmagasiner un maximum d’expérience. Une expérience qui sera précieuse pour les futures saisons à venir. L’athlète de Leysin est revenu sur quelques points qu’il compte bien garder en mémoire.

Son hiver s’est conclu à Montréal où il prenait part à ses premiers Championnats du monde de short-track. Si tout était nouveau, ces Mondiaux lui permettaient de terminer une saison en apothéose. D’autant qu’ils intervenaient juste après les Jeux Olympiques. Un moment fort pour Thibault Métraux, qui en a profité pour battre quelques records personnels.

Avant de profiter de quelques semaines de vacances bien méritée, le Leysenoud a encore certaines obligations, militaires, cette fois-ci. À peine rentrer du Canada qu’il a été appelé sous les drapeaux.