Des olympiens vaudois lèvent un million de francs pour soutenir les sportifs d’élite du canton. L’Association « Vaud Générations Champions » a officialisé son existence jeudi matin sur le toit du Vortex à Écublens.

Cette nouvelle structure, véritable héritage des Jeux Olympiques de la Jeunesse 2020, aura pour but d’apporter son soutien tant financier que logistique aux sportifs vaudois évoluant au plus haut niveau.  

Aux commandes de ce projet, trois olympiens connus du paysage sportif suisse : Virginie Faivre, Anne-Sophie Thilo et Sergei Aschwanden. Le judoka, médaillé de bronze à Pékin en 2008, officie en tant que président. Il revient sur la nécessité de créer une telle structure.

57 athlètes vaudois seront soutenus tout au long de leur saison. Médaillée à Lausanne lors des JOJ 2020, Caroline Ulrich recevra notamment un soutien de 5'000 francs. Pour la spécialiste de ski alpinisme de la Tour-de-Peilz, il s'agit forcément d'une excellente nouvelle.

Grâce à la création de l’association « Vaud Générations Champions », des primes allant jusqu’à 10'000 francs vont être versées à près de 60 sportifs chaque année. Ce besoin est de plus en plus pressant, à en croire ce chiffre : 41% des athlètes professionnels ont un revenu annuel inférieur à 14'000 francs. Un montant qui questionne, mais qui n’a pas forcément surpris Caroline Ulrich. Membre de l’équipe de Suisse de ski alpinisme, elle connait bien les difficultés qui peuvent survenir dans une carrière.

                                               

Pour l’heure, le comité de l’association « Vaud Générations Champions » s’est fixé un premier objectif sur trois ans. D’ici 2025, trois millions de francs seront donc investis pour le sport d’élite vaudois.